Compteur divisionnaire "NARVAL+" - Eau froide

11/08/2020
IC22
Compteur divisionnaire "NARVAL+" - Eau froide alt
MID R50 position horizontale (Classe B ).
"NARVAL+".
Jet unique.
Totalisateur orientable, une détection visuelle des fuites.
Pré-équipé pour télérelevage.
Adapté pour les immeubles collectifs pour la répartition des charges.
J+1 garanti en quantité via base logistique en plus du stock présent en agence (commande avant 16h)
Choisissez une agence pour visualiser la dispo des produits ou identifiez-vous afin d'accéder à la fiche produit complète (prix, dispo en stock, ajout à la liste d'articles, téléchargement des docs techniques)
Désignation Code
PUM
Dispo Choisir Dispo à proximité Docs techniques Prix net / Pièce HT Quantité   Ajouter à mes favoris Ajouter au panier
ITRON COMPTEUR DIVISIONNAIRE EAU FROIDE DN 15
12142
-
Choisissez une agence pour visualiser la disponibilité de ce produit
Choisissez une agence pour visualiser la disponibilité de ce produit
Identifiez-vous pour accéder à vos services
-
Identifiez-vous pour visualiser vos prix personnalisés
Pièce

Identifiez-vous pour accéder à vos services
Connectez-vous
pour accéder à vos services

Principe / Domaine d'emploi

Le compteur d’eau est un appareil de mesure permettant de comptabiliser la consommation d’eau d’une installation.
Tout compteur comporte un numéro de série, numérique ou alpha-numérique, gravé dans le matériau de la carcasse, sur le cadran. Il est souvent muni d’un scellé, placé sur le raccordement amont, pour prévenir toute tentative d’utilisation frauduleuse.

Descriptif

Un compteur est posé au début du réseau dont on veut surveiller la consommation.
Un robinet de fermeture (vanne d’arrêt) permet de couper son alimentation.
Il est recommandé de placer ce robinet à proximité du compteur.
Les installations sont parfois équipées d’un réducteur de pression placé après le compteur d’eau car une pression élevée peut endommager le réseau. Un compteur d’eau ne fonctionne que dans la plage de pressions pour laquelle il a été conçu. Il est équipé d’un cadran sec ou noyé.
Le passage de l’eau fait tourner un rotor à ailettes ou un piston excentrique. Un système d’engrenages à échappement entraîne le déplacement par cliquets successifs d’une flèche ou une roue dentée. En système décimal, chaque fois qu’une roue dentée a effectué dix pas, elle fait avancer la roue suivante d’un pas.
Un compteur standard offre un index permettant de suivre la consommation jusqu’au décilitre de résolution (4 rouleaux rouges) mais l’usage retient uniquement une facturation au mètre cube (chiffres noirs).

Les types de compteur d’eau :

  • Compteur de vitesse ou à turbine

Les compteurs à jet unique sont des compteurs vitesse à turbine.
L’eau s’introduit par un orifice unique et entraîne la turbine qui tourne dans le corps du compteur. La vitesse de rotation de la turbine est proportionnelle au débit de l’eau qui s’écoule dans la canalisation.
Ces compteurs possèdent en général les caractéristiques suivantes :
- DN 15 à 100 mm,
- Classe A ou MID R50,
- classe B ou MID R100,
- Ne coupe pas l’eau en cas de blocage,
- Positionnement horizontal pour respect de la classe (le positionnement vertical rétrograde en général le compteur d’une classe, c’est-à-dire qu’un compteur à jet unique classe B horizontal est classe A vertical).

Les compteurs à jet multiple sont également des compteurs vitesse à turbine. Contrairement au compteur à jet unique, l’eau s’introduit par plusieurs orifices et entraine la turbine. La vitesse de rotation de la turbine est proportionnelle à la vitesse d’écoulement de l’eau.
Ces compteurs possèdent en général les caractéristiques suivantes :
- DN 15 à 50,
- Classe B ou MID R100 principalement (parfois classe C ou MID R160),
- Ne coupe pas l’eau en cas de blocage,
- Positionnement horizontal pour le respect de la classe, sinon rétrogradation d’une classe,
- Sensible au dépôt de calcaire.

  • Compteur volumétrique

Les compteurs volumétriques à piston rotatif sont les plus précis pour les petits calibres.
Un piston se déplace dans la chambre de mesure (corps du compteur). À chaque tour, un volume connu d’eau est libéré.
Ces compteurs possèdent en général les caractéristiques suivantes :
- DN 15 à 65,
- Classe C ou MID R160,
- Faible débit de démarrage,
- Grande sensibilité,
- Position verticale ou horizontale,
- Risque de blocage en présence de sable ou autres impuretés présentes dans l’eau,
- Sensible au coup de bélier,
- Bruyant,
- Pertes de charge importante (c’est-à-dire diminution de la pression de l’eau passant par le compteur).

      CALIBRE
   15 20 25 30 32 40
- Débit nominal qn (m3/h) 1,5 2,5 3,5 5 6 10
- Débit maxi (m3/h) 3 5 7 10 12 20
- Pression de service (bar) 16 16 12 10 10 10
- Filetage des tubulures 3/4" 1" 1"1/4 1"1/2 1"1/2 2"
- Longueur totale (mm) 170 190 260 260 260 300

Ces trois compteurs sont utilisés pour mesurer la consommation d’une maison par exemple.
Tous les compteurs ("de vitesse" ou "volumétriques") sont classés en 3 catégories :

Ces catégories correspondent à un ordre croissant de fiabilité pour le comptage. En pratique, les compteurs volumétriques sont tous au moins de classe C. Attention toutefois, un compteur de vitesse classé C peut être déclassé en catégorie B s’il est installé verticalement.
Ils peuvent être également positionnés à la suite dans un immeuble, c’est-à-dire qu’un premier compteur (général) mesure la consommation de l’ensemble de l’immeuble tandis qu’un sous-compteur mesure la consommation de chaque appartement.

  • Compteur principal ou de première prise :

Le compteur principal d’une installation est généralement celui auquel est raccordée l’arrivée d’eau destinée à desservir le site (un immeuble, une propriété, un bâtiment industriel, un terrain agricole). Ce compteur, qui appartient habituellement à la collectivité organisatrice du service public de l’eau ou à son éventuel délégataire, est placé sous la surveillance de l’abonné. Son installation est subordonnée à la conclusion d’un contrat de fourniture entre le service public (régie ou délégataire) et le client (l’abonné). Selon la nature des activités desservies par ce compteur, la réglementation exige la pose d’un dispositif de sécurité interdisant tout risque de refoulement : disconnecteur, clapet anti-retour (décret 89-3).

  • Compteur divisionnaire :

On appelle compteur divisionnaire ou sous-compteur ou compteur de répartition, un compteur situé en aval d’un autre compteur, généralement dénommé compteur principal ou compteur de première prise. Cette installation est destinée à calculer la consommation d’une installation particulière : les différents logements d’un immeuble (cas le plus fréquent) ; les activités d’un site, par nature (production, arrosage, nettoyage, etc...).

  • Compteur d'eau gros calibre :

Les compteurs Woltmann sont les compteurs à eau de gros calibre les plus connus.
L’eau entraîne une hélice horizontale ou verticale placée dans le sens de la canalisation. La vitesse de rotation de l’hélice est proportionnelle à la vitesse d’écoulement de l’eau.
Il existe des compteurs Woltmann horizontaux et verticaux (selon le positionnement de l’hélice).
Ces compteurs possèdent en général les caractéristiques suivantes :

  • DN 50 à 800,
  • Toutes positions (mais rétrogradation probable de la classe si le compteur est en position verticale),
  • Nécessite une longueur droite importante ou un stabilisateur.

Valeurs d'approbation CEE selon Directive 75/33/C.